developpement personnel

Mieux se connaitre, pour mieux changer

“La réalité n’est qu’une perception, bien que très tenace. »-Albert Einstein-

Pour être soi, ou comme on dit « aligné avec son soi », il faut d’abord apprendre à se connaitre. Tout un programme! Pourquoi avoir envie de se connaitre ? pour ne plus douter, avancer en étant confiant en l’avenir incertain, confiant en soi, pour ne plus subir, pour ne plus avoir des regrets, pour avancer avec assurance pour oser sortir de sa zone de confort et affronter ses émotions négatives qui paralysent et empêchent d’entreprendre et de se réaliser pleinement. Connaitre ses failles, ses faiblesses, ses points de vulnérabilité, ses insuffisances, et aussi ses points forts, ses valeurs, ses compétences, pour enfin se libérer de l’impasse.

Apprendre à se connaitre, pour mieux changer, voilà le projet que j’ai décidé d’entreprendre personnellement, il y’a quelques mois déjà, et que je souhaite partager avec vous les progrès. Autant vous dire que ce sera long, parce qu’il y’a du boulot…mais comme dit Lao-Tse « Un voyage de Mille lieues commence toujours par un premier pas ».

La première chose que j’ai découverte, c’est le pouvoir des pensées et leur influence sur nos émotions et nos comportements d’un part et la possibilité de les gérer pour les réorienter voire les modifier afin d’améliorer l’état émotif ou l’adaptation d’autre part. C’est ce que les psychologues appellent la thérapie cognitivo-comportementale. En résumé, les circonstances que nous vivons génèrent des pensées et ces pensées provoquent des émotions (positives ou négatives) qui à leur tour nous poussent à agir et donc d’obtenir un résultat.

Une représentation graphique du modèle

L’application de ce modèle permet de visualiser comment nos pensées entraînent les résultats, positifs ou négatifs, que nous avons dans notre vie. En prenant le temps d’analyser nos émotions et remonter aux pensées qui les génèrent, nous prenons conscience de nos « erreurs » de pensée, ces erreurs de penser sont appelées distorsions cognitives (Aaron. T. Beck, 1967).

La deuxième étape consiste à corriger ces erreurs ou distorsions en remplaçant la pensée « automatique » par une pensée « alternative », qui serait une interprétation plus positive de la situation ou de la circonstance.

Un exemple:

Circonstance/situation; mon mari a cuisiné et il y’a de la vaisselle sale partout dans la cuisine–>Pensée: il ne retient jamais rien de ce que je lui dis, il s’en fout–>Emotion: Je ressens de la frustration–>Action: je lui fait remarquer vertement que comme à chaque fois qu’il cuisine, il y’a de la vaisselle sale partout qui traine —>Résultat: dispute.

Quand j’ai compris cette mécanique autant vous dire que ça a été comme une révélation et que ça a changé ma façon d’être !

N’hésitez pas à commenter cet article et me dire si vous aussi, vous avez décidé de changer.

4 réflexions au sujet de “Mieux se connaitre, pour mieux changer”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.