awareness, developpement personnel, Meditation

Ne laissez pas vos peurs prendre le contrôle de votre vie

La peur nous empêche d’agir, nous fait craindre le pire en permanence et nous fait ainsi passer à côté du meilleur. Dans cet article je vous partage quelques conseils pour ne plus la subir et enfin vivre une vie épanouie.

Je deteste mon travail mais j’ai peur de le quitter, j’aimerais faire le tour du monde, mais j’ai peur qu’il ne m’arrive quelque chose, je suis attirée par un collègue mais je n’ose même pas lui parler etc etc… nous avons tous nos peurs, et c’est normal, mais ce qui n’est pas normal c’est quand la peur nous domine et nous empêche de passer à l’action, de realiser nos projets, nos rêves et de faire des choix qui vont à l’encontre de ce que au fond de nous-mêmes nous désirons. Nous pouvons continuer à vivre dans la peur mais on peut aussi décider de l’envoyer balader.

La peur se manifeste des que nous percevons une menace à notre survie, son rôle est de nous maintenir en vie, transpiration, battement du cœur, difficulté à respirer…toutes ces réactions physiques sont notre réponse au stress provoqué par la peur. Si ce stress est parfois utile, pour prendre la fuite face à un danger, il est souvent inutile car la plupart du temps nos peurs ne sont pas réelles, ce ne sont que de fausses alertes.

Le problème c’est que le cerveau ne fait pas de différence entre un danger réel et une peur subjective. Les deux peurs engendrent les mêmes effets sur notre corps.

Mais d’ou viennent ces peurs subjectives ? En fait elles proviennent de nos expériences passées et d’un conditionnement à la peur: mauvaises expériences qui ont suscité en nous une association de peur qui altérent notre confiance en soi face à des situations similaires. Ce qu’il faut savoir c’est que le souvenir déclencheur de ce type de peur est enfoui dans la partie du cerveau qui s’appelle l’hippocampe qui est en quelque sorte notre banque de données, c’est le système mémoriel primaire du cerveau, c’est lui qui fait des association entre la situation vécue et une expérience similaire vécue dans le passé. Il transmet les informations contextuelles directement à l’amygdale pour l’aider a nourrir sa réponse au danger perçu. Par exemple si dans votre enfance vous êtes tombé dans la piscine, vous continuerez à redouter de ne pas avoir pied. Bien sûr toutes nos peurs subjectives ou conditionnées ne sont pas d’origine traumatique. Elles sont souvent acquises au cours du temps par un conditionnement dû a notre éducation et à la société qui nous dit ce qu’il faut craindre. Prenons l’exemple d’un enfant avec un parent autoritaire qui n’accepte pas qu’on discute ses ordres et punit l’enfant à chaque fois que celui ci fait valoir son droit. A l’âge adulte il aura du mal à donner son avis de peur de la réaction de l’autre et préférera éviter le conflit quitte à se soumettre. Les industriels aussi contribuent à ce conditionnement à la peur, …

Comment se déconditionner de ces peurs subjectives qui nous gâchent la vie?

1. Prenez conscience de votre peur

Surtout ne les enfouissez pas en faisant semblant de les ignorer, au contraire accueillez les avec bienveillance (cf Conscience émotionnelle) puis envoyez les balader: d’après le psychologue S. Peters , nos difficultés surgissent lorsque la partie du cerveau qui raisonne c’est à dire le lobe frontal qu’il appelle « l’humain » est en conflit avec la partie limbique du cerveau siège de la peur qu’il appelle le  » chimpanzé « .Il nous propose de comprendre le chimpanzé en nous et le dominer pour eviter qu’il nous domine parce qu’il préfère rester dans sa zone de confort et résiste à nos envies d’avancer ou de prendre des risques.

Lorsque vous vous prêtez à sortir de votre zone de confort, le chimpanzé s’agite, il a peur et passe en mode protection, à ce moment là écoutez le et laissez le s’exprimer, il finira pas se calmer et vous serez alors disposé à écouter la logique et la raison de votre côté humain. Contrairement à ce que je croyais, le fait d’écouter ses peurs ne les renforce pas.

2. Contournez votre peur

En s’entraînant à faire ce qui nous fait peur ou faire quelque chose de nouveau, pas forcément de grandes choses comme faire du saut à l’élastique, ça peut-être aller dire bonjour à une inconnue, prendre la parole dans une réunion, prendre la parole en public, contredire son PDG qui nous impressionne tant, s’inscrire a un cours de natation quand on a peur de se noyer…des études montrent qu’à chaque fois que nous sortons de notre zone de confort malgré les alertes du chimpanzé nous gagnons en confiance et à force de pratiquer nous diminuons voire même éliminons nos peurs conditionnées!

3. Piratez votre peur

Posez vous la question suivante « Quel est le pire scénario qui pourrait se produire? » si je décide de passer à l’action plutôt que de se résigner et accepter les caprices du chimpanzé. Essayez de répondre à la question, vous verrez que la plupart du temps l’impact de l’événement redouté n’est pas si catastrophique. S’entraîner à se confronter à l’éventualité que cela tourne mal et à réfléchir à un plan B a pour effet de diminuer l’impact de l’inconnu/incertitude parce qu’on interagit avec la peur ce qui a pour effet de minimiser son influence.

4. Pratiquez la méditation

Pratiquez la méditation de pleine conscience permet de développer une plus grande conscience de ses émotions et réduit le stress et l’anxiété (voir l’article sur les bienfaits vie la médiation). Lors des crises de panique, le fait de s’arrêter et pratiquer une respiration abdominale consciente 4 secondes d’inspiration par le nez, 7 secondes de maintien et 8 secondes d’expiration par la bouche est un excellent moyen de revenir à votre état normal.

Conclusion

Si comme moi vous voulez aller de l’avant et tracer votre propre chemin soyez courageux et faites confiance à la vie. N’oubliez pas de relativiser de temps à autre, pratiquez la mise en perspective, posez-vous des questions perspicaces (cf. article sur le questionnement) et ayez confiance en vos capacités. . Ne laissez plus la peur vous auto-saboter !

Bibliographie

S. Peters : « The Chimp paradox: – The Mind Management, Programme for Confidence, Sucess and Happiness »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.