developpement personnel

Quand le nid se vide

Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même, Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas – K. Gibran

Votre dernière vient d’avoir son bac et s’apprête à partir pour l’université et la perspective du « nid vide » vous fait peur ? Alors ne partez pas cet article est pour vous.

Pour beaucoup de mamans le départ des enfants du foyer familial est source de fortes émotions, de peur, d’angoisse, le sentiment de perte se mêlant au sentiment de vide… Ce qui est normal, quand pendant des années, la vie a été dédiée aux enfants même si certaines maman comme moi ont également une vie professionnelle. Certaines mamans s’investissent tellement dans leur rôle de « maman » que quand les enfants ne sont plus là, elles se sentent seules et inutiles comme quelqu’un qu’on vient de virer de son travail.

Je me souviens quand mon ainée est partie pour une autre ville poursuivre ses études supérieures, c’était un véritable déchirement, je me disais mais elle est trop jeune pour quitter la maison, qu’elle avait encore besoin de moi pour lui préparer à manger, lui laver son linge la consoler dans mes bras, la préparer à la vie d’adulte, qu’il allait surement lui arriver quelque chose d’horrible, bref que je perdais mon Bébé! Vous vous reconnaissez non? c’était pas un grand moment pour moi mais ça l’était pour ma fille toute excitée de partir vivre dans une autre ville…

Alors comment passer ce cap si important de notre vie de maman? Comment ajuster sa vie pour faire face à ce vide et à ce sentiment de solitude?

Choisir de penser que le nid est libre plutot que vide

Et si, plutôt que de vous morfondre sur votre sort et de pleurer l’envol de votre petit, vous choisissiez de voir dans ce départ une opportunité pour commencer une nouvelle vie ? Comment? Cela dépend de comment vous choisissez d’interpréter cette circonstance, et oui, les circonstances que nous vivons génèrent des pensées qui provoquent des émotions (positives ou négatives) qui à leur tour entraînent des actions et donc à un résultat lequel en général vient conforter nos pensées de départ, c’est le fameux modèle expliqué dans mon tout premier article « Mieux se connaitre pour mieux changer » .

Pour moi, mes pensées à ce moment là c’était, « je ne reverrais plus jamais ma fille »; « mais elle est trop jeune pour quitter la maison, moi je l’ai fait que bien plus tard! »; « est-ce que j’ai bien fait de la laisser partir? « qui seront ses nouveaux amis? »; « et si elle se faisait de mauvaises fréquentations? » « est-ce que je lui ai tout dit sur ce qu’il fallait savoir des choses de la vie? »; « l’ai-je prévenue suffisamment des dangers de l’alcool, de la drogue…? »; etc, etc…Et vous quelles sont vos pensées après les départ de vos enfants, que vous dites vous face à ce nid devenu désespérément vide? Comment s’est passé le retour dans votre maison désormais vide? Prenez vous un peu de temps pour identifier vos émotions et les pensées qui les génèrent. Est-ce que vous ressentez de la tristesse? De la peur? de l’inquiétude? un sentiment de perte? Ou alors de la joie? De la fierté? Ou encore de l’excitation? Puis identifiez les pensées qui suscitent ces émotions, est ceque vous ressentez de la tristesse parceque votre fille vous quitte ou est-ce cette idée du nid vide qui vous angoisse et vous fait peur? C’est très important de bien identifier ce qui fait que vous ressentez ce que vous ressentez et donc d’être honnête avec vous meme lorsque vous vous poserez ces questions. Vous vous rendrez vite compte que ces pensées sont en général assez négatives et ne vous serviront pas à passer le cap. Les émotions comme la peur, le sentiment de solitude et de perte ressenties sont normales et n’ont rien à voir avec le fait que votre enfant quitte le toit familial mais en revanche elles sont l’expression de ves pensées par rapport à cette circonstance (ma fille quittant la maison familiale).

Face à l’inconnu et l’incertitude, souvent nous imaginons, les pires scénarios, c’est comme ça, le cerveau a plutôt tendance à retenir le négatif plutôt que les expériences positives. Mais il ne tient qu’à nous de décider de la meilleure manière de penser cet événement qui vient un peu chambouler notre vie si confortable.

Voici quelques questions à vous poser pour vous aider à avoir des perspectives sur les options de pensées possibles et choisir des pensées qui vous stimuleront et vous conduiront à passer à l’action.

Etes vous satisfaites pour eux ou êtes vous triste pour vous-même ? Etes vous fière de leur indépendance et confiance en eux alors qu’ils s’apprêtent à vivre leur vie et à quels points ils sont prêts ou êtes-vous préoccupées de leur manque de maturité? Pensez vous qu’ils soient prêts à se passer de vous ou est-ce que vous avez des difficultés à penser votre vie sans eux? êtes vous curieuses des nouveaux amis intéressants qu’ils vont se faire et apprendre à mieux de connaitre ou avez-vous peur qu’ils se fasse beaucoup trop d’amis lui laissant très peu de temps pour vous mémé et votre famille, êtes-vous plutôt excitée des relations intimes qu’il aura, ou êtes vous terrifiée qu’il soit avec des amis que vous ne connaissez pas et tous les problèmes que cela peut entraîner; Etes vous curieuse de la nouvelle vie qui se prépare sans les enfants ou êtes vous angoissée à la perspective de reprendre votre vie de couple mise en parenthèse?

Répondez à ces questions et passez à l’action

  1. Restez en contact aves son enfant est primordial, bien qu’autonome, il a encore besoin de ses parents ne serait-ce que financièrement. Gardez la communication avec lui, oubliez le téléphone, ils ne répondent pas en général… favorisez les sms ou encore mieux les applications comme Whatsapp par exemple, en ce qui me concernée, le papa a créé un groupe afin d’établir une conversation avec tous les membres de la famille. Chacun peut envoyer son petit mot, sa photo…certains enfants acceptent l’invitation sur le groupe facebook aussi. Bien sûr, cette communication peut vous paraitre assez rudimentaire et que vous ne serez plus au fait des moindres faits et gestes de vos enfants, mais on apprend à s’en contenter 🙂 le plus important c’est d’être au courant des choses importantes de leur vie, comme le changement d’adresse, leurs études, les achats importants…
  2. Le départ d’un enfant c’est du temps libre en plus! c’est peut-etre le moment de réaliser vos rêves. Porquoi ne pas se lancer dans une nouvelle activité ou s’inscrire dans des associations qui donneront du sens à votre nouvelle vie? pourquoi pas s’adonner à un nouvel hobbie, pour moi ça a été la peinture à l’aquarelle et la tenue de ce blog et peut-etre passer au coaching quand le temps viendra 🙂 Vous pourriez tenir un journal, écrire des pages pour son livre, il y’a tant de choses à faire, lachez-vous! C’est aussi l’occasion de repenser la vie avec son conjoint, après une longue parenthèse, c’est peut-etre la chose la plus compliquée…mais là encore il est important d’être honnête avec soi-même au moment d’analyser vos pensées et de la manière dont vous voyez votre couple après toutres ces années.
  3. Maintenant que le nid est vide, vous auriez peut-etre envie de le réaménager? oui, oui, pas tout de suite, votre fille vient juste de quitter la maison, et puis elle aura peut-etre pas envie qu’on touche à sa chambre. Mais c’est peut-etre le moment de faire le tri, se débarasser de ces affaires scolaires, oui c’est dur de jeter ces cahiers, ces dessins de l’école, des vetements qu’elle a laissées (les donner à Emmaus par exemple, mais pas sans lui avoir demandé son avis! …changertout en douceur la chambre pour la rendre un peu plus utile, un petit coin pour d’adonner à son hobbie par exemple.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.