developpement personnel

Prenez le pouvoir en assumant vos responsabilités !

Il y’a une réalisation d’où émerge tout développement de soi, c’est la prise de conscience que chaque individu est responsable de tout ce qu’il fait sans sa vie, quelques que soient les circonstances extérieures

Il y’a pas si longtemps que ça je faisais partie de ces milliers de personnes qui détestaient le dimanche parce que c’est la veille du lundi et donc du retour au travail. Et oui, on peut pas dire que j’étais de ces personnes qui s’éclataient au travail, mais plutôt de celles pour qui  le travail était synonyme de combat quotidien pour trouver sa place et être enfin reconnue pour le travail fourni avec un boss qui ne pense qu’à se faire mousser auprès de la direction et qui a pour devise de faire plier quiconque lui tiendrait tête.  Evidemment cela me prenait la tête et m’épuisait physiquement et mentalement, j’étais à la limite du burn out et je me plaignais tout le temps du management de mon boss de son incompétence, du travail en entreprise, de l’hypocrisie des gens, de leur soif de pouvoir et de leur manque d’éthique, …je passais mon temps à blâmer les autres ou alors à culpabiliser ou regretter les choix de vie que je fais ou encore à sangloter ou à me plaindre des vicissitudes de la vie. Bref je me posais en victime.
Jusqu’au jour ou je découvre le monde du développement et que je me suis mise à lire les livres sur le développement personnel, que je ne connaissais pas du tout, au début je lisais ces livres mais sans trop y croire, parce que j’avais pleins de préjugés par rapport à ça.
Bien sûr, parmi tous ces livres, il y’en avait plein qui me confortaient dans mes préjugés mais c’est le livre « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent ce qu’ils entreprennent » de Stephen Covey qui a commencé vraiment à me faire réfléchir. Ce livre n’est pas facile à lire et je n’ai pas tout de suite compris la profondeur de son message et c’est grâce à l’apport des certaines de mes lectures ultérieures sur la psychologie neuro-cognitive et les neurosciences notamment que m’ont été révélés des domaines dont j’ignorais complètement l’existence et que j’aurais voulu découvrir plutôt.

 Grace à ces livres j’ai retenu les principes suivants :
1) que si nous voulons changer significativement, alors il nous faudrait changer nos représentations du monde
2) que nous avons le choix de la manière dont nous interprétons les circonstances et par conséquent la manière dont nous agissons face à ce qu’il nous arrive (allez voir mon post sur comment nos croyances crèent notre « réalité »)
3) que la connaissance de soi « self-awareness » passe par la connaissance de nos valeurs car ce sont elles qui fondent notre identité, ce sont elles qui construisent nos croyances, et par conséquence notre façon d’interpréter les évènements et donc de faire les choix que nous faisons ainsi que nos comportements.
4) que nous ne pouvons pas prendre de responsabilité de ce qui est hors de notre contrôle, comme la mauvaise humeur de son patron, la voiture qui ne démarre pas, la misère dans le monde. Ça serait pure perte d’énergie de se blâmer ou blâmer les autres, vous gaspilleriez l’énergie que vous pourriez réellement utiliser pour effectuer des changements positifs dans votre vie.
5) Et que c’est seulement lorsque nous travaillons sur ce que nous pouvons contrôler, c’est à dire nous-même (nos pensées, nos émotions et nos comportements) que nous commencerons réellement à voir les résultats qui nous font avancer dans la vie.
 
Autant vous dire que ça a considérablement changé ma vie, et je regrette qu’on nous enseigne pas ces choses là, c’est tellement « powerful » comme disent les anglo-saxons. 

C’est comme ça qu’un matin, j’ai pris une sorte d’engagement avec moi-même pour  mettre en pratique les 3 principes suivants : Vivre en accord avec mes valeurs, prendre conscience de soi et notamment de la manière dont je choisis d’interpréter les circonstances de la vie et surtout (je crois que pour moi ça a été libérateur) de prendre ma part de responsabilité au lieu de blâmer les autres sans pour autant me flageller (ça doit être ça finalement la sagesse) en d’autres mots être plus mature en assumant plus la responsabilité de mes actions et comportements et les résultats qui en découlent surtout quand ils ne nous conviennent pas.
 
Cette simple décision de prendre désormais plus de responsabilité a été une véritable révélation: j’ai cessé de jouer la victime et j’ai accepté le rôle actif que je pouvais jouer dans ma vie pour être heureuse

Responsabilisation de soi et estime de soi

L’auto-responsabilité est fortement liée à l’estime de soi, les personnes ayant une grande estime de soi se sentent responsables de leur vie. Elles ont un sens de l’action et de l’auto-efficacité. Elles assument la responsabilité de leurs sentiments, de leurs actions et de leur vie.
Le hic, c’est que lorsque l’estime de soi est faible, il est douloureux d’en prendre la responsabilité. Les gens font plutôt des excuses et blâment les autres, car ils se sentent déjà si mal.  L’estime de soi dépend en partie de la manière dont on a grandi ainsi par exemple dans ma famille très traditionnelle les filles sont découragées de prendre des risques ou de poursuivre des objectifs, du coup elles développent une attitude de «je ne peux pas» au lieu de «je peux» et en devenant des jeunes femmes elles peuvent développer une attitude passive envers la vie. Ce manque d’estime de soi peut éventuellement conduire à la dépression.
J’ai souvent blâmé mon boss de ne pas valoriser mon travail, et de ne jamais me féliciter lorsque un jalon important a été passé avec succès, ou d’encourager mes initiatives et comme j’avais besoin de la reconnaissance des autres pour me sentir valorisée, je le vivais très mal. Quand enfin j’ai décidé d’assumer la responsabilité de ma vie, et que j’ai choisi d’interpréter autrement le comportement de mon boss, j’ai ressenti un profond soulagement parce que je n’avais plus cette attente et cette peur de jugement, et du coup mon rapport au travail et mon comportement ont complètement changé.

Éviter la responsabilisation de soi nous met dans le rôle d’une victime impuissante, attendant que les autres changent ou que les circonstances soient plus favorables, pour se sentir mieux. Or ce qui est sur c’est que nous n’avons aucune responsabilité de ce qui est en dehors de nous, c’est à dire ce que pensent les autres, leurs comportements, leurs actions, leurs croyances car nous ne pouvons pas changer les autres, et même leur adaptation à nos besoins ne fournit qu’un ascenseur temporaire. L’autre extrême – c’est de se sentir responsable de tout ce qui vous arrive, peut également nuire à votre estime de soi. Se blâmer pour chaque accident, maladie et mésaventure suppose un niveau de contrôle irréaliste. Vous n’êtes pas non plus responsable du comportement abusif de quelqu’un d’autre, mais vous êtes responsable de votre réaction. Au lieu de se demander pourquoi il ou elle a fait cela, demandez  » Quelles sont mes croyances qui me permettent de le permettre? », « Quelles limites dois-je définir? », « Comment puis-je mieux me protéger? », « Que peut-il se passer si je ne modifie pas ma réponse? »

Etes vous responsable de vous ?

Le fait est, que nous sommes câblés pour nous plaindre.  Nous sommes câblés pour pleurnicher. C’est tellement plus facile de penser et d’agir comme si nous n’avions aucune responsabilité dans les problèmes qui nous arrivent dans la vie. Ce doit être la faute de quelqu’un d’autre! 

Si vous en avez marre de penser que tout l’univers conspire contre vous, que vous ne comprenez pas pourquoi vous attirez autant de « tuiles » sur votre tête, que vous attendez que la solution vous tombe dessus par je ne sais quel miracle, que vous avez ce type de pensées :

  • C’est comme ça que je suis, je ne peux rien y faire…
  • Je n’ai pas une minute à moi: ce sont les événements (mon patron, mes enfants, etc.) qui me contrôlent.
  • Si seulement j’étais plus patient(e) et moins émotif(ve)…

alors il est temps de dire STOP et de prendre vos responsabilités, c’est pas facile si nous n’en avons jamais pris, c’est pour cela il faut commencer par petits pas.

Voici un petit exercice que vous pourriez faire:

Pensez à un domaine de votre vie où votre estime de soi est faible (dont vous n’êtes pas fière). Demandez-vous: Comment vous pourriez prendre plus de responsabilité? Quel petit pas spécifique générerait un plus grand sentiment d’efficacité personnelle et vous ferait vous sentir mieux dans votre peau?

Au lieu d’utiliser des formulations qui vous déresponsabilisent, du genre « non je ne sais pas, j’ai toujours fait comme ça » ou alors « si seulement la société était plus équitable » ou « si seulement j’avais un boss qui me soutient » choisissez plutôt des formulations qui vous donnent du pouvoir, comme:

  • Je peux choisir une approche différente.
  • Je peux apprendre…
  • Ça me fait peur, mais je vais essayer quand même pour voir ce que ça donne.
  • La situation me décourage, mais je vais me concentrer sur ce que je peux changer.

Si vous avez aimé cet article, merci de me laisser un petit commentaire.

1 réflexion au sujet de “Prenez le pouvoir en assumant vos responsabilités !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.