developpement personnel

L’ESTIME DE SOI

Vous connaissez surement autour de vous, des femmes et des hommes qui ne rêvent que d’une chose, quitter le salariat et aller ouvrir un restaurant, une boutique, se lancer dans le coaching, devenir œnologue, créer sa ferme pédagogique…et pourtant elles ou ils n’osent jamais franchir le pas, parce qu’elles/ils ne se sentent pas capables, par surs d’avoir les compétences nécessaires ou pas le niveau pour mener à bien leur projet, ou encore parce que elles/ils pensent qu’elles ne méritent pas de vivre la vie de leurs rêves. Ces comportements sont souvent liés à la problématique d’estime de soi.

Beaucoup d’entre nous échouent dans la vie parce que nous ne pensons pas avoir ce qu’il faut ou que nous avons peur d’être rejetés. Nous manquons des opportunités et laissons les doutes et les critiques prendre le dessus sur nos décisions en raison de notre faible estime de soi.

Qu’est-ce que l’estime de soi ?

L’estime de soi peut être considérée comme une sorte de mesure de la valeur qu’une personne se donne, autrement dit, l’estime de soi est ce que nous pensons, ressentons et croyons à propos de nous-mêmes, le fait de penser que nous valons quelque chose, que nous avons le droit d’avoir des besoins, d’avoir des envies et de vouloir assouvir nos besoins.

Lorsque vous souffrez d’une faible estime de vous-même, vous pourriez ne pas vous sentir confiant ou capable, vous sentir anxieux et vous critiquer durement. Les psychologues pensent que sous les sentiments de faible estime de soi se trouvent les croyances et opinions négatives que nous avons sur nous-mêmes. Certaines personnes sont conscientes que leur jugement négatif sur elles-mêmes est trop sévère, tandis que chez d’autres, ces croyances sont tellement bien ancrées en elles qu’elles les considèrent comme des faits. 

Ces croyances négatives sont le plus souvent acquises au cours de l’enfance dans un environnement hostile, le plus souvent au contact des parents constituent des obstacles de taille à la croissance de l’estime de soi. Les messages pas franchement positifs du type  « tu n’es pas assez.. », « tu es un incapable » que les parents émettent vers leur enfant ou alors les tentatives de  contrôle sur l’enfant en le culpabilisant, ou  la violence (verbale ou corporelle) que l’enfant subit vont contribuer à faire naitre des croyances négatives chez l’individu qui est alors convaincu qu’il est n’est pas assez intelligent, qu’il est stupide, pas assez fort, pas assez beau, incapable de se forger sa propre opinion, anxieux et préférant fuir plutôt que de faire face. Ces schémas de pensées que nous établissons peuvent également prendre place en dehors du milieu familial par exemple dans une cour d’école.

Face à ces schémas de pensées nous mettons en place des « stratégies » ou « Règles de vie » conscientes ou pas pour nous aider à fonctionner dans notre vie quotidienne et en adéquation avec le schéma de pensée que nous avons développé.

Par exemple : Paul a un père très autoritaire et qui ne souffrait aucune contradiction de la part de son fils à qui il demande d’obéir sans discuter. Comportement qu’il ne comprenait pas et qui a fait naitre chez lui un sentiment d’incompréhension et de peur. Paul a développé la croyance qu’il ne vaut rien, car il n’a pas le droit de s’exprimer et de donner son avis. Adulte Paul a horreur des conflits et met en place une stratégie d’évitement. Dans l’entreprise où il travaille, il déploie une énergie folle pour éviter tout ce qui pourrait entrainer un problème avec son patron, il ne le contredit jamais, et ne dit jamais non et même lorsque son chef lui crie dessus, et lui manque de respect, Paul, ne peut rien faire, il est comme tétanisé ce qui renforce chez lui la croyance qu’il « ne vaut rien ».  

 Quelles sont les caractéristiques d’une faible estime de soi

Les caractéristiques d’une faible estime de soi sont

  • Développer le niveau élevé d’autocritique
  • Ignorer ou minimiser les qualités positives
  • Comparer soi aux autres et aux jugement de soi négatif
  • Utiliser des mots négatifs pour se décrire, se dénigrer
  • Attribuer les réalisations positives comme «chance» ou «coup de chance»
  • Difficulté à accepter les compliments

  Comment booster l’estime de soi ?

Nous ne pouvons pas directement travailler sur l’estime de soi, parce que l’estime de soi est une conséquence, le produit de pratiques générées intérieurement, comme celle de vivre consciemment, de façon responsable, avec détermination et intégrité.  Voici néanmoins quelques conseils pour renforcer votre estime de vous-même et retrouver votre pouvoir personnel.

  1. Conscience de soi, intégrité et responsabilité

Vivre consciemment avec la volonté de comprendre ce que nous percevons, comment nous interprétons le monde et ce que nous ressentons,  est pour moi la première pierre à poser pour la construction de son estime de soi. Se comprendre soi-même, est tout un programme qui consiste à entreprendre le voyage de la connaissance de soi, en commençant par réaliser que nos pensées, ne sont pas notre réalité et que nous pouvons agir sur elles, surtout quand elles sont le résultat de nos croyances négatives que nous nous sommes construit depuis notre tendre enfance. La deuxième étape est d’identifier ses propres valeurs « intrinséques » (et non générées par l’extérieur) , repérer quels sont ses besoins et à quels moments ils ne sont pas satisfaits afin de réagir à la vie activement plutôt que passivement, une vie intentionnelle plutôt qu’une vie « par défaut ». Lorsque nous nous comportons de façon qui contredit nos valeurs, nous perdons la face à nos propres yeux. Du coup nous nous respectons moins. Si cette conduite devient une habitude nous finissons pas entamer notre confiance en nous. C’est pourquoi il est très important de prendre le temps de réfléchir un moment à vos valeurs et de répondre honnêtement à la question « quelles sont les valeurs qui m’animent et sur lesquelles je n’accepte pas de compromis ? » Et plus vous creuserez la question, plus vous découvrirez en vous-même ce qui a réellement de la valeur. Et toutes ces choses que vous aurez découvertes seront essentielles pour construire votre estime de vous-même. Si vous voulez en savoir plus sur la question je vous renvoie à l’article sur les valeurs  

Et enfin, accepter de prendre ses responsabilités, parce que personne ne viendra à la rescousse et personne ne vous aidera mieux que vous ne le ferez. Bien sur je ne dis pas que nous sommes responsables de tout ce qui peut nous arriver dans la vie, nous ne sommes pas omnipotents, mais l’auto responsabilité est tellement indispensable à une bonne estime de soi. Lorsque je me suis permise de prendre seule la responsabilité de ma vie et de ce qui m’arrive, ça a été pour moi, une transformation libératrice, c’est là que personnellement je me suis mise à grandir renforçant ainsi mon estime de moi. Je vous renvoie à ce propos à mon article sur le fait de reprendre son pouvoir en étant plus responsable

2. Sentiment d’auto-efficacité

Le sentiment d’auto-efficacité est une croyance que nous avons envers nous même sur notre capacité à réussir. Cette croyance est au coeur de nos pensées, émotions, de notre motivation et de notre pouvoir d’agir. Quelqu’un avec une haute estime de soi, est souvent quelqu’un qui se donne les moyens de réussir, il est en général persévérant face aux difficultés et face aux obstacles, il maintient son engagement envers ses objectifs . Et surtout il ne s’identifie pas aux sentiments passagers d’impuissance et de défaite lorsqu’il n’atteint pas l’objectif.

Comment renforcer ce sentiment d’auto-efficacité ? Alan Bandura, qui a travaillé sur le sentiment d’efficacité personnel, met en avant l’importance de « l’apprentissage vicariant » dans le renforcement du sentiment d’efficacité personnelle. L’idée ici est en fait de prendre exemple sur quelqu’un que vous admirez, quelqu’un que vous considérez comme un modèle pour vous, parce qu’il réussit la tâche à effectuer, c’est ce que font en général les sportifs qui se préparent à une grande compétition. Ce type d’apprentissage est d’autant plus efficace si vous pouviez vous identifier à ce modèle « s’il peut le faire, alors vous pouvez le faire aussi ».Une autre caractéristique qui renforce le sentiment d’efficacité personnelle, c’est la capacité à se considérer comme l‘auteur de ses actes: c’est à dire le fait de penser que vous devez vos résultats à votre propre travail ( et non à des capacités innées) ou le fait de penser que vous pouvez influer sur vos échecs et non pas dû à une quelconque cause extérieure. Ainsi, un élève à qui l’on fait une critique et qui a un fort sentiment d’efficacité personnelle peut l’accepter car il est persuadé qu’il peut parvenir à mettre en pratique le conseil qui lui est donné.

3. L’acceptation de soi 

Si nous voulons grandir et changer, nous devons commencer par apprendre l’acceptation de soi. Attention s’accepter soi même cela ne veut pas dire, être exempt du désir de changer et d’évoluer. Cela veut dire tout simplement que nous ne sommes pas en guerre avec nous-mêmes, de toute façon c’est complètement contre-productif. Nous naissons tous avec un côté « égoïste », car nous sommes tous uniques et différents et pourtant en grandissant nous agissons  à l’encontre de cette affirmation de soi. En nous comparant aux autres, à ce qui est érigé comme le « normal », « le beau », « l’intelligent », nous finissons pas refuser ce que nous sommes « mais je n’aime la façon dont je suis, je veux être différente » « je veux être comme telle personne que j’admire ». Accepter certaines vérités sur soi est souvent douloureux, mais c’est une condition sine-qua-non pour avancer et espérer changer.

 4. L’amour de soi 

Booster son estime de soi c’est aussi  s’aimer soi-même. C’est à dire se parler avec gentillesse, tolérance, générosité et compassion. Accepter ses erreurs en se disant qu’on a fait de son mieux avec les moyens, les circonstances et le contexte du moment. S’aimer soi-même n’est pas inné, pour cela il est important de s’entrainer à se parler à Soi de manière positive et agréable. Pour s’aimer soi-même, il faut s’accepter soi-même de manière inconditionnelle et ce n’est possible qu’en se comprenant soi-même, et la boucle est bouclée.

Si cet article vous a plu merci de le « liker » et de le partager avec votre entourage.

        

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.